Entre 1947 et 1960, le constat qu’un grand nombre de militaires de l’ALAT (ALOA) décède en et hors service commandé, laissant des familles souvent confrontées à des situations difficiles, conduit le général LE MASSON, Commandant l’Aviation Légère de l’Armée de Terre, à imaginer un dispositif d’entraide. Mesurant en effet parfois l’ampleur du désastre psychologique, la détresse des familles et leurs difficultés à faire face moralement et financièrement suite à la disparition brutale d’un conjoint, d’un père, d’une mère ou d’un enfant, le général LE MASSON décide la mise en place d’une structure sous forme associative afin d’aider rapidement et de suivre sur le long terme ces familles.

 

Février 1960 : Naissance de L’Amicale et Entraide de l’ALAT

Les vœux du général LE MASSON sont concrétisés et l’Amicale et Entraide de l’ALAT est créée avec l’aide de son président le général LEJAY ainsi que des bénévoles qui adhérent totalement à la cause. L’association est autorisée à fonctionner en faveur des militaires de l’ALAT en activité sur décision du Ministre des Armées. L’engouement pour l’adhésion à l’Amicale et Entraide de l’ALAT est immédiat (750 adhérents dès la première année).

 

Novembre 1960 : Elargissement de l’adhésion

A la demande des unités de soutien de l’ALAT, l’association élargit l’adhésion à tous les militaires appartenant à ces unités. Elle décide aussi d’intégrer dans ses rangs les militaires appelés du contingent.

 

1961 : Autonomie financière

Au cours de l’année, les unités de l’ALAT se mobilisent en faveur de l’association. Les événements de l’époque touchent un grand nombre de camarades et par conséquent leurs familles. L’entraide s’organise et des fonds sont récoltés. Le général LEJAY contacte des sociétés civiles et les sensibilise sur l’action de l’association. Leurs dons viennent compléter les actions de l’Entraide.

1962 : Adhésion en masse

L’Amicale et Entraide de l’ALAT triple le nombre de ses adhérents. Ce sont maintenant 2000 militaires que dénombre l’association. Cette année marque un tournant dans l’organisation de l’association. Un suivi concret des familles se crée sur toute la France métropolitaine avec les unités.

 

1963-1965 : Croissance et maturité

L’association murit et acquière de l’assurance. Elle continue à maintenir les contacts avec les familles.

 

1973 : Transfert du siège

Le siège de l’Amicale et Entraide ALAT est transféré de Paris à Villacoublay (déclaration du 17 mai 1973 inscrite au JO du 30 mai 1973).

 

1976-1978 : Partenariat avec d’autres associations

L’Amicale et Entraide ALAT et Les Ailes Brisées travaillent de concert et se complètent afin de dispenser des actions complémentaires en faveur des familles des militaires décédés en service.

 

1981 : Proximité et mise en place d’un réseau relationnel

La gestion des relations avec les familles, jusqu’à présent assurée par les unités, est transférée aux déléguées régionales.
L’association s’appuie désormais sur l’action de veuves volontaires touchées par des drames similaires à ceux des familles des adhérents. Les déléguées assurent maintenant le relationnel entre l’Entraide et les familles, améliorant ainsi la proximité, le suivi et la compréhension du drame vécu.
Un réseau national divisé en régions est né : des correspondants dans chaque unité, des déléguées dans chaque région font que l’Entraide demeure présente par le tissage d’un lien permanent.

 

1982 : Organisation structurelle

La nécessité d’une déléguée coordinatrice nationale se fait ressentir. Madame Jocelyne CHANDOINNEAU, veuve de l’ALAT et déléguée de la région Anjou, accepte cette responsabilité. Elle coordonne activement les relations et le suivi entre les différents acteurs de l’association (déléguées, correspondants, commandants d’unité, action sociale des armées, Les Ailes Brisées, direction du personnel militaire …).

 

1983 : Disparition du fondateur

Le 14 décembre, la disparition du général LEJAY endeuille l’Entraide ALAT. C’est le fondateur de l’Entraide qui disparaît alors qu’il n’a eu de cesse pendant ses 23 années de présidence de faire prospérer et évoluer l’association. Il a construit l’Amicale et Entraide ALAT qui est devenue incontournable en matière de solidarité au profit des familles.
Le général COFFRAND est élu à la présidence de l’Amicale et Entraide ALAT avec la dure tâche de succéder au fondateur, mais il hérite d’une association à la situation pérenne qui s’est forgée un nom et une image incontestable.

 

1983-1993 : Développement de la communication

Le général COFFRAND axe sa présidence sur la communication et l’information. Il accentue également les actions de l’Amicale et Entraide ALAT sur le relationnel entre les familles, les déléguées et les correspondants afin de faire perdurer et évoluer les actions de l’association.


1986 : l’Amicale et Entraide ALAT devient l’Entraide ALAT (déclaration du 20 mai 1986 inscrite au JO du 18 juin 1986).

En avril 1993 c’est le général VIOT qui succède au général COFFRAND à la présidence. Il hérite d’une association saine et de renommée certaine. Il s’attache à faire perdurer l’esprit de solidarité que lui ont inculqué ses ainés. Le don de soi, la proximité et l’écoute sont les maitres mots du président. Il mobilise ses bénévoles et met tout en œuvre en faveur de la solidarité envers les veuves, veufs, orphelins et adhérents dont il a la responsabilité.

 

2003 : Une nouvelle déléguée nationale

Madame Mireille LICHTENSTEGER succède à Madame Jocelyne CHANDOUINEAU qui a construit et animé pendant 21 ans le réseau indispensable des déléguées. C’est avec toujours le même objectif d’être au plus près des familles touchées par le drame d’une disparition que Mme LICHTENSTEGER prend cette responsabilité importante.

 

2010 : Reconnaissance de l’association par l’État

Le 26 octobre 2010 l’Entraide ALAT est reconnue association d’utilité publique.

 

2012 : Le général VIOT « passe les commandes »

Après plus de 19 ans à la présidence de l’Entraide ALAT et d’engagement sans compter pour cette noble cause, le général Guy VIOT passe les commandes au général Yann PERTUISEL.

 

Les présidents de l’Entraide ALAT

 

1960- 1983 : général LEJAY

1983- 1993 : général COFFRAND

1993- 2012 : général Guy VIOT

2012- : général Yann PERTUISEL

 
 

Mentions légales

18/01/2015 20:09:52